Le Transgénérationnel ou Le Poids de l’Héritage Familial

 

Eric BerneEric BERNE, psychiatre américain, fondateur de l’Analyse Transactionnelle vers les années 1950,  raconte l’anecdote  suivante : C’est l’histoire d’une famille où l’on coupe le rôti aux deux bouts avant de le faire cuire. Quand on demande à la mère pourquoi elle procède ainsi, elle répond : « Parce que ma mère faisait de même ». En fait c’est la grand-mère qui avait commencé, car… elle avait un plat trop petit pour contenir le rôti !

Cette histoire illustre la façon dont on enseigne inconsciemment techniques et manières de faire dans une famille donnée.

Nos ancêtres sont importants. Certaines civilisations le savent bien et vouent des cultes à leurs ancêtres, par exemple au Japon.

Ces  générations qui nous ont précédés nous ont laissé un héritage. Celui-ci n’est pas seulement d’ordre matériel mais aussi psychologique. Il  constitue un bagage invisible mais bien présent, qui peut nous conduire à certaines impasses. Les drames vécus par nos ancêtres et non résolus émotionnellement sont transmis aux générations suivantes pour être liquidés par celles-ci. Ainsi, nous nous retrouvons parfois avec un héritage qui conduit notre vie de façon souterraine.

Martine a été confrontée pendant la guerre à des soldats dont elle a eu très peur mais elle n’en a jamais parlé. Sa fille, ne supporte pas les uniformes, et a déclenché une véritable phobie à la vue de ceux-ci.

On peut véritablement parler d’un poids de l’héritage familial.

Livre Aïe mes aïeuxUn titre de livre dit très bien les répercussions que certains événements de la vie de nos aïeux peuvent avoir sur les générations suivantes : c’est « Aïe mes aïeux ! » de Anne Ancelin Schützenberger ou « Comment paye-t-on les fautes de ses ancêtres »  de Nina Canault.

Les mémoires accessibles, celles qui ont été verbalisées ne gênent pas nos désirs, notre réalisation. Il n’en va pas de même des mémoires présentes mais inconscientes (non verbales).

Comme un fil invisible, notre héritage transgénérationnel nous mène.

SilenceLe secret de famille est ce qui ne peut pas être oublié. Il sert à masquer la honte, la culpabilité. Nous pouvons rester fidèles au secret en refusant de savoir. Mission, loyauté, héritage invisible : c’est de tout cela que le transgénérationnel nous parle.

Comment l’Analyse Transac

tionnelle parle-t-elle du transgénérationnel ?

Elle l’explique en termes d’états du moi.

Etats du moiLe transgénérationnel est inscrit dans le P. Le système P est « organisateur de l’expérience d’autrui« . Il va ê

tre composé de l’introjection des états du moi des personnes « modèles ». Ainsi, les états du moi introjectés de la mère dans l’exemple du rôti comportent l’introjection des états du moi de la grand-mère et ainsi de suite, comme des poupées gigognes.

Dans l’État du moi Parent, nous intégrons l’expérience de différents modèles dans différents espace temps.

Voici ce que je voulais partager avec vous pour l’heure.
Nous définirons les états du Moi dans notre prochain article.
Bien à vous,

 

 

Une réflexion au sujet de « Le Transgénérationnel ou Le Poids de l’Héritage Familial »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *