« Je vais chez mon psy… »

On entend parfois : « Je vais chez mon psy…» ou « J’en ai parlé avec mon psy… »

OK. Mais lequel ? Car des psy, il y en a beaucoup.

Cela va du psychologue au psychiatre en passant par le psychothérapeute ou psycho-praticien et même le psychomotricien (qui lui s’occupe de problèmes de motricité).

Alors comment s’y retrouver ?

La plupart des personnes ne font pas la différence ! Ce qui est préjudiciable, car la formation de tous ces différents professionnels est fort distincte, et donc leur qualification l’est aussi.

Je me propose ici de vous aider à faire la différence entre tous ces « psy »…

  • Le psychologue

– a une formation universitaire de 5 ans se terminant par un master 2

– exerce en institution, en libéral. Il fait passer des tests, fait des entretiens d’accompagnement et supervise des équipes de soignants

  •  Le psychiatre

– est un médecin qui s’est spécialisé en psychiatrie

– fait un diagnostic médical et psychiatrique

– écoute ses patients et son but est de donner les médicaments les plus appropriés à la pathologie de son client (antidépresseurs, anxiolytiques sont les plus connus mais il y en a bien d’autres).

  • Le psychothérapeute

– a une formation comprenant un travail sur lui pour éviter de passer ses problèmes à ses clients. Normal, non ?

– a une formation poussée en psychopathologie pour effectuer un diagnostic

– sait mener un traitement du trouble ou de la difficulté présenté par la personne qui consulte, afin de l’aider à vivre sa vie différemment et surtout dans le sens de ce qu’elle souhaite

  • Le psycho-praticien

– C’est la même chose que le psychothérapeute, mais il n’a pas fait la fac de psychologie et donc ne peut prétendre au titre de psychothérapeute

– Il a bien souvent un premier métier et a changé d’orientation pour aller vers le soin.

Certains de ces professionnels peuvent avoir plusieurs qualifications simultanées.

Exemple : pour ma part je suis de psychologue diplômée et psychothérapeute certifiée.

ATTENTION !

Il y a un problème actuellement car certains soignants peuvent prétendre au titre de psychothérapeute sans presque aucune formalité, c’est-à-dire avoir fait une vraie formation à ce niveau. C’est le cas de certains médecins, psychologues qui de par leur statut sont reconnus sans effort. Au niveau syndicat, nous nous battons contre cet abus.

Donc, quand vous entreprenez un travail de psychothérapie, demandez à votre « psy » quelle formation il a suivi, quels diplômes justifient son titre et son accompagnement. C’est important de savoir entre quelles mains vous vous en remettez.

soinsAprès tout, avez-vous envie d’être opéré par votre médecin généraliste, même s’il est médecin ou un vrai chirurgien ?
A chacun de voir… moi j’ai choisi.

Si je décide de consulter un psy, je préfère pour ma part qu’il soit réellement formé. C’est ce que la formation à la pratique de la psychothérapie doit permettre : un cursus pour apprendre à passer un diagnostic et réaliser un plan de traitement et le mener.

La psychothérapie ne s’improvise pas !

Françoise Munoz,
Psychologue diplômée de l’Université de Lyon II
Psychothérapeute certifiée en analyse transactionnelle et psychothérapie intégrative
Superviseure et formatrice en contrat avec l’EATA
En formation permanente
Gérante de l’institut PSYform’action

06 83 31 04 99
psy.f.munoz@gmail.com

www.psyformaction.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *