Erreur, apprentissage et puissance

Vous rappelez vous quand vous tiriez la langue ou vous mordiez les lèvres en faisant l’arrondi du « O » ou l’élancé du « P » en classe de CP ?
Ce n’était pas toujours facile. Comme il fallait de l’application !
Parfois, la plume bavait (pour ceux qui ont connu le porte-plume) ou on faisait des ratures, et le regard de la maîtresse ou du maître, et celui des parents ou des autres enfants pesait sur nous.
Oui, apprendre n’est pas facile !

error

Pour apprendre il faut accepter de faire des erreurs.

Et le processus ne se fait que si on commence à apprendre, et donc… si on fait des erreurs.

Apprendre nous fait sortir de notre zone de confort.

Il s’agit de faire quelque chose de nouveau.
« Je vais faire quelque chose que :
1. je ne faisais pas avant,
2. je ne sais pas encore réaliser.« 

Cela peut être un moment de douleur ou de déplaisir.

Heureusement, l’objectif de l’apprentissage nous permet de supporter le malaise de l’initiation.objectif
C’est le fait de se projeter dans le résultat qui nous motive à faire cette tâche et accepter d’apprendre : « C’est ça, ce que je veux ! » résume tout.

Alors, quand la motivation n’est pas là, cela devient très compliqué, en tout cas pour apprendre librement, car on peut être obligé ou forcé, se suradapter à un apprentissage.
DanseurToute formation demande de l’effort parfois de la douleur, par exemple : les grands danseurs…
Quand on les voit s’élancer sans toucher le sol, on aimerait bien en faire autant.
Cela a impliqué pour eux cependant tout un travail souterrain, des heures d’entraînement, des répétitions…
Mais quand  le résultat est là, quelle jouissance !

Apprendre c’est donc œuvrer pour construire sa puissance.

Apprendre c’est tout au long de notre vie. On n’est jamais au top, et heureusement !
Tout apprentissage n’est pas cependant douloureux.
On peut s’instruire aussi dans la joie et le rire, et cela rend le processus plus aisé.
Chaque fois que vous pouvez, faites-le !

Effort, douleur, joie, plaisir… mais en tout cas MOTIVATION est le maître-mot.

Motivation1Quant à l’échec dans l’apprentissage ? me direz-vous.
Celui-ci peut provenir :
– d’un manque de motivation
– d’une définition négative de soi : « Tu n’es pas capable »
– d’une non-permission (ex. : de réussir, de grandir, etc.)
– d’une inadéquation entre nos aptitudes et l’apprentissage proposé

La liste n’est pas exhaustive.

Et vous, osez-vous construire votre puissance ?

Cette question de l’apprentissage est au cœur de notre institut pour lequel nous œuvrons dans la bienveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *