Changement de climat et passivité ne font pas bon mariage

2009_09_03_rechauffement_climatique_in

Je ne sais où j’ai lu qu’un politicien très haut placé disait que nous n’agissions pas assez vite sur le climat.

D’abord bravo à lui de se rendre compte (LOL) que la planète va mal…  enfin !…

Mais peut-être est-ce déjà un peu tard.

Est-ce que cette phrase va réussir à enrayer le phénomène ? Car s’il est bon de se rendre compte de la gravité de certaines situations, si personne ne fait rien, si je ne fais rien, il est certain que le torchon continuera de brûler.

En termes d’analyse transactionnelle on pourrait parler de passivité…  PAS quoi ? Me direz-vous ? PAS-SI-VI-TE.

C’est tout simplement notre façon de-ne-rien-faire. Tout le monde est soumis à ce fonctionnement un jour ou l’autre… difficile de jeter la pierre à qui que ce soit, n’est-ce pas ?

Sauf qu’il faut nous rendre compte que parfois cela peut aller très loin…

Parce que si le Gulf Stream ne nous protège plus, la vie va devenir compliquée.

Très compliquée.

Nous scions allègrement la branche sur laquelle nous sommes assis sans trop de tracas.

Peut-on faire mieux ? Difficile, non !
images

La recette pour rester dans la passivité est simple :

  1. fermer les yeux et se dire ce n’est pas grave ou pas vrai et déformer ainsi la réalité, minimiser les faits. Dans la théorie AT on dit que l’on fait des méconnaissances. Nous avons chaussé des lunettes déformantes. Ouf ! Nous ne voyons plus rien mais … la réalité continue sans nous.
  1. au chapitre responsabilité, je veille à ne pas me sentir concerné (e) :
    • je ne prends pas ma responsabilité ainsi je suis tranquille ! c’est très confortable.
    • rejeter la faute sur les autres. là aussi je suis tranquille ! que de bénéfices avec elle, notre bien-aimée Passivité.
    • culpabiliser : c’est de ma faute et m’anéantir en elle … et ainsi ne plus bouger car du fait de cette culpabilité je risque d’avoir  envie de me punir et me dire « je ne mérite que ça ! » (la paume renversée sur le front à la manière des grands tragédiens).

Dans tous les cas je ne bouge pas, je ne change rien. Pour avancer, il faut que je prenne la responsabilité de ce qui se passe.

Or la situation nous dépasse tellement que nous risquons de ne pas prendre la mesure de notre responsabilité à toute petite échelle dans ce problème planétaire.

imgres

  1. Enfin  voir mais ne rien faire, ne rien dire : avoir une certaine conscience de ce qui se passe mais ne pas agir.

Je simplifie car il existe 4 manières d’être passif que j’explique dans mon cours d’introduction à l’Analyse transactionnelle.

Comme la grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite, je profite de mon bain tiède en ne voyant pas que je suis …dans un court bouillon.

en tout les cas  pour être passif je dois  savoir faire des méconnaissances et nier ma responsabilité.

A chacun de se reconnaître ou pas dans ces descriptions.

Le temps lui avance inexorablement au pas des aiguilles de la  montre, sûrement et sans états d’âmes. Comme la neige fond lentement au Pôle Nord, l’horloge égrène ses tic-tac, tic-tac. Tant pis si nous nous réveillons trop tard et que nous avons raté le train

Ainsi va la vie, ainsi va la mort.

Ecrit par Françoise Munoz le 12 octobre 2015

Pour mieux nous connaître ou lire nos autres articles, allez sur notre site :

https://psyformaction.com/

Prochain article : la recette pour sortir de la passivité.

Merci pour vos commentaires et vos échanges d’idées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *