Tous les articles par Françoise Munoz

Exercer la psychothérapie

empathie 1

Vous êtes peut-être travailleurs sociaux,

ou bien exercez-vous dans le secteur
du bien-être 
ou du coaching,
de la psychologie, de la médecine,

ou visez-vous une reconversion,

êtes-vous en recherche
d’un nouveau projet professionnel ?

Vous aimez aider votre semblable ?
Vous pouvez opter pour des métiers du soin,
comme celui de la pratique de la psychothérapie.

Ce métier s’apprend sur plusieurs années, car il demande une qualification importante, mais vous pourrez commencer à l’exercer dès que votre sponsor vous donnera le feu vert, c’est-à dire lorsque vous correspondrez à un certain nombre de critères concernant vos aptitudes à commencer à pratiquer. Il vous sera demandé alors de continuer votre formation ainsi que de faire superviser votre pratique, afin d’affiner celle-ci et pouvoir vous remettre en question, avoir des réponses sur les difficultés qui se présenteront à vous. [...]  Lire la suite

le sentiment d’abandon positif : le lâcher-prise (article 3 sur 3)

prise de tête
          Si le sentiment d’abandon est sans doute l’un des sentiments les plus archaïques du mal-être psychologique, comme nous l’avons vu dans l’article 1 et 2 sur le sujet, et publiés précédemment, il n’en demeure pas moins que celui-ci est une nécessité pour accéder au bien-être et au plaisir. Relâcher son corps, son esprit, va permettre notre accession au repos, au confort, à la jouissance.
          Ainsi il est donc synonyme en même temps de mal être et de bien être.


Dans le cas positif, l’abandon est ce que l’on appelle le lâcher-prise tant prôné par un certain nombre de techniques.  Celles-ci facilitent en effet cet état (méditation, sophrologie, massage etc.) ; et je ne saurai trop vous les recommander.

Le lâcher-prise permet ainsi le repos, favorise l’arrêt de la lutte psychique que l’individu, quand il va mal, entretient avec lui-même ; mais il faut pouvoir y accéder. Bien souvent ce qui ce passe c’est qu’en relâchant le contrôle, les sentiments négatifs contre lesquels l’individu luttait remontent à la surface. Ce qui fait que bien souvent la personne reprend le contrôle. Relâcher nos défenses et physiques, et psychiques n’est pas toujours chose aisée. Maryse sort tous les soirs, a mille amis, mille activités… en fait elle ne parvient pas à lâcher-prise et est dans l’agitation. Le fait de se retrouver seule lui fait revivre des sentiments douloureux, alors elle le fuit dans la frénésie de sa vie. Sans doute connaissez-vous des gens comme Maryse, peut-être fonctionnez-vous ainsi. [...]  Lire la suite

Le sentiment d’abandon  Article 2 sur 3

abandon 5

 

Nous avons vu dans le premier article sur le sentiment d’abandon que la genèse de celui-ci s’origine dans le besoin de l’enfant d’être aimé et que le dénutriment relationnel comme les carences affectives empêche le bon épanouissement de l’enfant. Nous allons voir maintenant les conséquences provoquées par le sentiment d’abandon.

Quand un enfant n’est pas entendu dans ses besoins, il se sent abandonné. Il va vivre ce sentiment parce qu’il ne se sent pas compris, et qu’ainsi il est livré à lui-même. La dépendance dont il a si besoin pour bien se construire est rompue ; le risque de mort est réactivé. Il va vivre même un sentiment de  rejet lorsqu’il sent que l’on ne veut pas de lui. Le sentiment de rejet qui implique une exclusion, cousin du sentiment d’abandon est encore un degré supérieur. D’ailleurs il a été instauré de tout temps comme punition suprême dans nombre de  civilisations. [...]  Lire la suite

NOËL : UNE FÊTE DU LIEN ?

Boule_de_Noel

Bonjour à tous,

Noël  s’annonce à grands pas ! Sans doute sans neige cette année.  Cet hiver à la douceur automnal nous invite à mettre le nez dehors.  Sans penser au dérèglement climatique (mais il y a déjà eu des hivers doux dans le passé)  tous nous vaquons à terminer les derniers cadeaux, traînant une certaine fatigue bien normale en fin d’année, et espérant les vacances pour ceux qui en prennent… [...]  Lire la suite

Le sentiment d’abandon (Article 1 sur 3)

Je vais dans cet article parler d’un sentiment humain très douloureux et pourtant très répandu : le sentiment d’abandon

Genèse :

L’origine du sentiment d’abandon  provient du fait que l’enfant a besoin d’être aimé.  Etre aimé,  aimer  est VITAL pour lui, en effet le petit d’homme naît dépendant; la nature préserve ainsi par le biais de la dépendance la survie du nouveau-né qui naît immature. Celle-ci va durer tout au long de l’enfance et se termine avec la fin de l’adolescence (qui on, le sait, dans nos sociétés se termine de plus en plus tard). Le besoin d’amour du bébé puis de l’enfant est fondamental autant sinon plus que le lait maternel. [...]  Lire la suite

Changement de climat et passivité ne font pas bon mariage

2009_09_03_rechauffement_climatique_in

Je ne sais où j’ai lu qu’un politicien très haut placé disait que nous n’agissions pas assez vite sur le climat.

D’abord bravo à lui de se rendre compte (LOL) que la planète va mal…  enfin !…

Mais peut-être est-ce déjà un peu tard.

Est-ce que cette phrase va réussir à enrayer le phénomène ? Car s’il est bon de se rendre compte de la gravité de certaines situations, si personne ne fait rien, si je ne fais rien, il est certain que le torchon continuera de brûler. [...]  Lire la suite

Une bonne AUTORITÉ est-elle possible ?

sunlight-166733_150

Depuis le 1er septembre nos chers enfants ont repris le chemin des écoliers. fini la nature et à eux la lecture, le calcul, l’histoire et les maths.

A travers cette actualité de la rentrée scolaire j’aimerai poser  la question de l’autorité.

Cette problématique que parents et enseignants partagent depuis des décennies pourrait se résumer ainsi : [...]  Lire la suite

De la culpabilité



Les professionnels de la psychothérapie vous le diront : le profil des personnalités en psychothérapie a bien évolué ; cela est bien normal car rien n’est figé ; tout est toujours en évolution ; la société et les mœurs ont changé en profondeur.

En quelques décennies la famille a fait sa totale révolution, la sexualité et la mort ont changé de statut : la première s’est libéralisée, la deuxième a basculé au rang de tabou. [...]  Lire la suite

La passivité

passivité 2

Cela doit vous arriver… Comme à moi aussi cela m’arrive …
Nous avons des choses à faire et puis on laisse passer le temps, on remet : en Analyse Transactionnelle, on parle de procrastination : je procrastine, tu procrastines etc … Nous pouvons le conjuguer à tous les temps, cela ne nous fera pas avancer beaucoup : ce qui n’est pas fait reste à faire.
A chacun sa méthode  pour ne rien faire : bailler aux corneilles (qui, elles  s’en contrefichent). Faire une liste et la regarder bêtement, se ronger les ongles mort(e) d’inquiétude. [...]  Lire la suite